Dernier quartier de lune de Novembre

Tom Patate la maisonLes souriceaux de Mistigrise ne tètent plus leur mère, c’est fini. Voilà belle lurette que la vieille souris leur a appris à manger de tout : des graines, des morceaux de pomme ou de coing, des larves, tout ce qui peut se manger… Maintenant, ils se débrouillent tout seuls pour trouver leur pitance, mais qu’est-ce qu’ils sont étourdis ! Figurez-vous que ce jour-là, Têtaclac, l’aîné des six, était en train de grignoter une graine très intéressante, quand… Mais vous savez bien, les amis !

Au jardin, les branches des arbres gouttent d’humidité. Le ciel est pris dans un voile de coton blanc qui étouffe tous les bruits. Mais Linou le merle s’en moque bien : il est dans le pommier et se régale d’une pomme oubliée qu’il picore jusqu’à plus faim. Mais il n’est pas le seul à profiter des derniers fruits… Perlette la merlette et d’autres merles un peu cousins se relaient sur le tas de compost, où ils font un vrai festin… Vous savez lequel ?
Voyez plutôt :
Le jour d’avant, le Grand a fait son cidre. Avec le Momo et l’Abel ses voisins, il a installé son pressoir, il a fait du jus de ses pommes et l’a mis en bouteilles. Les pommes écrabouillées, il les a mises dans sa brouette et les a déversées au fond du jardin, sur le tas de compost…

Et zou ! Linou s’élance dans le vide, et il survole en rase-mottes une rangée de choux, et il disparaît dans la haie. Et zou, le revoilà ! Il fonce à travers les branches du pommier, il effarouche une mésange bleue, il file au travers du jardin, il s’élève dans le ciel, il va se poser au sommet du vieux cerisier. Quelles émotions pour celui qui serait sur son dos…

Billet publié dans Actualités, Chroniques du jardin

Les commentaires sont fermés.