La lune ronde d’avril

Au jardin, tout explose. Le cerisier, le pommier et le cognassier sont en fleurs, sans compter la Haie-des-Épines qui éblouit par ses couleurs…

Dans son trou sous la terre, Forficula, en bonne maman perce-oreille, bichonne ses petits qui sont sortis de l’œuf et qui ressemblent à de magnifiques petites larves bien dodues. Durant deux quartiers de lune au moins, Forficula va les protéger et les nourrir. Quel instinct maternel !

Robusta a décidé d’agrandir son domaine souterrain. Et la voilà qui se met à creuser une nouvelle galerie dans une direction toute nouvelle. Mais soudain, que se passe-t-il ? La terre s’écoule sous les pattes-pelles de la solide demoiselle. Impossible d’étayer la moindre galerie… Robusta tente d’évacuer la terre en creusant une cheminée vers la surface mais… rien ne tient ! Pas la peine de se fatiguer ! Robusta fait marche arrière : sous le tapis d’herbes, elle a largement assez d’espace pour agrandir son labyrinthe.

Le Grand est dans son potager, il a mis ses poings sur ses hanches :
— Boudiou ! Une taupe dans mes semis de salades ! fait-il en contemplant la grosse bosse de terre qui pointe à ses pieds. Et il s’en va aussi sec dans sa cabane du fond chercher de quoi faire fuir cette intruse…

Sitta la sitelle a fini son nid, installé dans un trou du poirier couvert de lierre. Dans le ciment de colmatage qu’elle a fabriqué pour réduire l’ouverture, elle a mis aussi de la résine, pour repousser les prédateurs. L’intérieur du nid est tapissé de copeaux d’écorce, d’herbes, de poils et de plumes. C’est qu’il faut le meilleur confort, pour les petits derrières qui vont s’y installer !

Au fond du jardin, le dôme de la fourmilière est presque entièrement couvert de grandes herbes de chiendent. Mais cela n’empêche pas les ouvrières d’aller et venir, très occupées. A l’intérieur de cette cité bondée, des fourmis nourrices s’occupent du couvain : les œufs, les larves et les nymphes. Les nourrices gavent les larves qui changent plusieurs fois de peau, avant de se transformer en nymphes. Et bientôt…

Billet publié dans Actualités, Chroniques du jardin
Mot(s)-clef(s) , , , ,

Les commentaires sont fermés.