Des nouvelles de Père Lagronle…

Les bébés hérissons que Père Lagronle a eu avec une dame Hérissonne ont maintenant perdu tous leurs piquants blancs, remplacés par de drus piquants bruns. À une lune, ces jeunes hérissons étaient déjà comme de petits adultes en miniature.

Depuis, chaque nuit, ils ont pris l’habitude de partir en chasse avec leur mère. « Attention ! ne cesse-t-elle de leur répéter, restez groupés ! » Et voilà que le convoi s’ébranlait, avec Dame Hérissonne et ses cinq petits en file indienne ! Durant deux quartiers de lune, maman leur a appris à trouver leur pitance. Et voilà ! Le moment est venu de se séparer… Durant le reste des Temps Mûrs, et jusqu’aux Temps Froids, les cinq jeunes enfants de Père Lagronle vont devoir se débrouiller tout seuls… jusqu’au moment d’hiberner.

Mais de nombreux dangers les guettent… N’a-t-on pas vu de vaillants hérissons plein d’expérience se faire bêtement écraser sur les Routes-Plein-Danger, alors qu’ils zigzaguaient à la recherche de vers de terre ou d’insectes écrabouillés ? Combien de pauvres hérissons se sont trouvés éventrés par la griffe du blaireau, alors qu’ils s’étaient pourtant soigneusement mis en boule ? Et combien encore sont morts dans d’atroces douleurs pour la seule raison qu’ils avaient mangé une limace empoisonnée par des granulés de Grandes Gens ?

Alors… bonne chance petits hérissons ! Soyez vaillants et soyez prudents !

Billet publié dans Actualités, Chroniques du jardin
Mot(s)-clef(s) , , , ,

Les commentaires sont fermés.