Des nouvelles de Quinarelle la musaraigne…

Quinarelle non plus, ne se tracasse pas pour trouver à manger, pendant les Temps Mûrs… Il lui suffit de sortir au crépuscule, et de cheminer tranquillement parmi les herbes folles qui longent la Haie-des-Épines.

Pour mieux se diriger, elle n’arrête pas de pousser des petits cris suraigus, et leur écho lui permet de savoir s’il y a quelque chose devant elle : obstacle, ou proie ? En chemin, Quinarelle dévore trois bébés araignée, et un tout jeune escargot caché sous une feuille de salade dont la coquille était encore toute molle, miam !

Et tout à coup, voilà que notre musaraigne myope se trouve nez à nez avec Arlette la belette, qui, rassemblant tout son courage, est revenue faire un tour au jardin… Les deux demoiselles sont face à face, et Quinarelle, qui n’est pas aussi rapide que Mistigrise, n’a aucune chance… mais, ô surprise ! Arlette fait demi-tour et s’en va !

A-t-elle eu peur de la minuscule musaraigne ? Pas tout à fait… enfin… pas de la musaraigne… De son odeur ! Car l’un des moyens de défense de Quinarelle, c’est l’odeur très forte qu’elle dégage, quand elle est stressée… Ouf !

Billet publié dans Actualités, Chroniques du jardin
Mot(s)-clef(s) , , , ,

Les commentaires sont fermés.