Lune ronde et solstice d’hiver

Et voilà qu’arrive le Nuit-la-Plus-Longue… La nuit qui dure le plus longtemps dans l’année. La nuit la plus longue, le jour le plus court. Nous y sommes, les amis. C’est la nuit du solstice d’hiver, la nuit où tout se renverse, car après, le cycle s’inverse : les nuits deviennent de plus en plus courtes, et les jours rallongent peu à peu. Passée cette nuit mémorable, c’est le retour de la lumière.
Oui, c’est une nuit où tout se renverse… Il est dit que cette nuit-là, les choses secrètes sont découvertes et que les animaux parlent…

— Les animaux parlent… Les animaux parlent ! Pour sûr qu’on parle, tiens ! grommelle le gros Biscotto en croquant un ver blanc de hanneton. Il manquerait plus qu’on parle pas ! C’est juste que ces Grandes Gens n’y comprennent rien à rien, à notre langage !
Et le gros mâle taupe tout couturé s’en va inspecter plus loin sa galerie frontière. De l’autre côté, c’est le territoire de sa voisine : Robusta.
Tout à coup le Biscotto s’arrête, il écoute, il hume… Il y a de l’autre côté un autre mâle taupe… Ce n’est pourtant pas la saison des amours… Et cette autre odeur, plus fine, plus… Qu’est-ce que c’est donc ?

Autour du pommier aux grignotis, chaque matin les oiseaux sont au rendez-vous, les plumes gonflées pour avoir plus chaud.
— Ho ! Vire de là, toi ! siffle Camaïeu la mésange bleue, toutes ailes dehors, à une mésange à tête noire qui se servait dans la cabane suspendue.
D’en bas, Badagorge le rouge-gorge observe la scène d’un œil distrait, trop occupé à picorer une pomme toute molle qui finit de pourrir au sol. Faute d’insectes, on mange des fruits !
— Ho ! Pousse-toi de là ! fait une ombre noire en le chassant vite fait.
C’est Linou le merle, qui atterrit près de la pomme et commence à la becqueter sans attendre. A côté, il y a des dizaines de pommes tombées, mais c’est celle-ci qu’il veut.

Billet publié dans Actualités, Chroniques du jardin

Les commentaires sont fermés.