La Lune noire de janvier

Les fruits du lierre ne sont pas tout à fait mûrs, ce qui déçoit beaucoup Bernadette, la fauvette à tête noire. C’est que les fruits ne sont pas nombreux, en ce moment. Mais comme elle a plus d’un tour dans son sac, elle s’envole vers le Petit-Pré, où se tordent quelques pommiers rabougris. Dans les branches, une grosse boule de gui, avec ses petits fruits opalescents. Bernadette en cueille un avec son bec, et va s’installer sur le pommier voisin. Elle coince la petite boule blanche entre ses pattes, et la picote pour enlever la graine qui est à l’intérieur, graine qu’elle ne mange pas mais qu’elle laisse sur l’écorce. Et le reste, elle l’avale.

Cet après-midi, le Grand à casquette trouée descend dans son jardin, histoire d’aller chercher un ou deux poireaux pour la soupe. Il arrache ses poireaux, bricole un peu dans la cabane du fond, fait un tour de potager sous le ciel gris de l’année nouvelle, puis s’arrête un moment sous le coudrier (coudrier, c’est un vieux nom pour noisetier). Quelque chose retient son attention… Il fouille le tapis de feuilles mortes avec un bâton et il marmonne : « Tiens, tiens, un eschirou… ». Il lève la tête pour voir, mais il n’y a rien dans les branches. Le pied de l’arbre est jonché de coques de noisette fendues en deux.
Si le Grand avait été transparent, silencieux et inodore, voici ce qu’il aurait vu, un peu avant :

Dame Tilleule l’écureuille est en plein travail, bien calée dans le fouillis de branches du noisetier du bas. Entre ses petites pattes aussi habiles que des mains, elle tient fermement une énorme noisette, et scrogneugneu… elle se met à ronger la coque avec application, pour obtenir un petit trou avec juste quelques traces de dents autour. Ensuite elle y plante ses deux incisives, et… d’un mouvement rapide, elle fait éclater la noisette en deux, et… croc, elle grignote le fruit sans plus attendre, laissant tomber les deux moitiés de coque qui ne lui servent plus à rien. Suivante !
Ce travail de précision s’accomplit à la chaîne, tant qu’il y a des noisettes… Ainsi se forme, au sol, ce tapis de demi-coques.

Billet publié dans Actualités, Chroniques du jardin
Mot(s)-clef(s) , , , ,

Les commentaires sont fermés.