Dernier quartier de lune d’avril

Alerte ! Danger ! Un énorme lézard très mal élevé attaque la fourmilière, friand de cocons blancs juteux qu’il a mis à jour d’un coup de patte. Branle-bas de combat : les ouvrières évacuent tout de suite leurs précieux bébés vers les profondeurs du nid. Pendant ce temps, les soldates du bataillon Pimpompin arrivent en renfort, se ruent sur l’affreux lézard et, n’écoutant que leur courage, lui montent dessus pour le mordre et lui injecter de l’acide formique. Non mais !

Robusta est bien embêtée : depuis des lunes il n’a pas vraiment plu, et… les vers de terre se font rares sous la surface du sol. Notre demoiselle taupe s’est donc vue obligée de creuser un étage de galeries plus profondes pour trouver la fraîcheur et de nouvelles proies…

Gonzon le troglodyte mignon vient de finir la construction de son troisième nid, une magnifique boule de mousse avec un tout petit trou sur le côté. Sa bien-aimée va pouvoir visiter ces adorables cocons et choisir le plus confortable pour pondre 5 à 6 œufs blancs tachetés de brun rouge… C’est que les femelles troglodytes sont difficiles, pour choisir leur nid…

Becquebois le pic vert et sa fiancée viennent de finir de creuser une belle cavité de 50 centimètres de profondeur, dans le tronc d’un arbre malade à l’orée du Bois-des-Trois-Corneilles. On tapisse de quelques copeaux, et le tour est joué : la ponte peut commencer !

Billet publié dans Actualités, Chroniques du jardin

Les commentaires sont fermés.