Lune ronde de mai

Aussi, lorsque Tournicoto l’escargot rencontre un comparse avec qui faire des petits, ils restent bien à l’abri de la Haie-des-Épines. Ils se dressent tous deux face à face et cherchent chacun à piquer l’autre avec l’espèce de poignard qui sort de leur cou. Au bout de douze heures, chacun a fécondé l’autre. Car les escargots sont hermaphrodites, c’est-à-dire mâle et femelle à la fois… Quand ils s’accouplent, la partie mâle de l’un féconde la partie femelle de l’autre, et vice versa. Après cette joute épuisante, Tournicoto se repose dans son coin, à bout de force.

Là-haut, des voiliers supersoniques fendent le ciel de leurs ailes comme des ailerons de requins. Les martinets sont arrivés ! Ces grands « cousins » des hirondelles font tout en volant, ne sachant pas se poser, ni sur une branche, ni sur un fil ou ni même à terre. Dans le soir qui tombe, ils foncent dans le ciel et dans leur course gobent tout crus les insectes qu’ils rencontrent.

Billet publié dans Actualités, Chroniques du jardin
Mot(s)-clef(s) , , ,

Les commentaires sont fermés.