Linou le merle

Pas croyab’ !

Imitateurs !
Nous les merles, on aime bien imiter les chants des autres oiseaux, et même les bruits qu’on entend… Un lointain cousin à moi s’est amusé à faire la sirène d’ambulance, et d’autres merles imitent les téléphones portables ou les sifflements humains ! Quant à moi… vous savez bien…

Alerte !
Quand je repère un danger (un chat, un Grande Gens ou un autre prédateur qui s’approche trop près du nid), je me mets à faire des « tchok tchok ! » discordants, comme des craquètements, pour donner l’alarme et éloigner l’intrus. Sinon, mon chant est l’un des plus mélodieux…

Le merle blanc !
On dit « rare comme le merle blanc »… mais ça ne veut pas dire qu’il n’existe pas. En vérité, un merle blanc, c’est tout simplement un merle noir dont le plumage présente des anomalies de pigmentation. Un merle albinos, quoi… Un qui risque de ne pas faire de vieux os, car il se fait repérer tout de suite…

Tambouriner pour manger
Tout le monde sait que les vers de terre s’enfuient vers la surface quand ils sentent la terre vibrer, car, la plupart du temps, ça veut dire que la taupe arrive. Alors, moi, pas bête pour un sou, je me mets à sautiller, piétiner, tambouriner des pattes sur le sol, et je cueille le premier lombric qui sort la tête !

Taxi Pluuuume !
On m’appelle, et aussitôt j’atterris… Je charge mon passager sur mon dos ; et zou ! trois bonds de merle, et je redécolle ! Je suis le roi des acrobaties aériennes au travers du jardin, je fonce entre les branches, je file en rase-mottes au-dessus des herbes, et je disparais d’un coup dans le lierre. Mais attention, je ne fais pas que m’amuser, j’ai des responsabilités, vu que j’ai pris quelqu’un sous mon aile… Et je veille au grain, car le jardin est rempli de dangers. Levez la tête, et vous me verrez, perché sur la plus haute branche du pommier, en train de surveiller le jardin de mon œil vif cerclé de jaune. Je surveille ce qui s’y passe. Et il s’en passe des choses, dans le jardin…

Vous voulez mes papiers ?

Nom, qualité : Linou, merle noir ou turdus merula
Classe : oiseaux – Ordre : passériformes – Famille : turdidés
Régime : Insectes, araignées, vers de terre, graines et… j’adore aussi les baies et fruits !
Âge : J’ai 10 ans et je suis dans la force de l’âge. (Les merles les plus anciens arrivent jusqu’à 16 ans…)
Mensurations : Notre taille varie entre 24 et 26 cm, et notre envergure entre 34 et 38 cm. Je suis parmi les plus grands d’entre nous…
Poids : De 80 à 110 g pour la plupart des merles. Moi, je fais 112 g !
Habitat : J’adore me cacher dans la haie du jardin, mais on trouve des cousins à moi à la lisière des bois, dans les sous-bois, les parcs ou dans les zones arbustives.
Comportement : Je me nourris surtout au sol, en avançant par bonds et en saisissant mes proies dans mon bec. Je me poste sur un fil ou au sommet d’un arbre, et je guette.
Vol : Je parcours de courtes distances, en volant bas, mais je peux aussi voler en battant des ailes très vite.
Reproduction : Dès la fin des Froids Temps, Perlette construit le nid et moi je lui apporte des brindilles, mousses et autres radicelles. Elle pond 3 à 6 œufs bleu-vert avec des taches brun-roux qu’elle couve pendant 2 quartiers de lune (2 semaines). Quand les poussins sont nés, nous les nourrissons au nid, puis en dehors. Au bout d’une lune (1 mois), nos petits se débrouillent tout seuls.
Signes particuliers : Je suis du plus beau noir, avec un œil cerclé de jaune, mais Perlette, ma femelle, est plutôt brune, avec un jabot brun clair. Son bec est jaune-marron.

Les commentaires sont fermés.